Les zones inondables : le guide complet pour tout savoir !

Lorsqu’on voit les inondations à la télévision, cela peut faire peur. En effet, lorsque l’eau s’infiltre, rien ne peut l’arrêter. Parfois en plus d’avoir une maison détériorée, vous pouvez avoir la malchance de devoir changer tous vos meubles. Sans parler des souvenirs, notamment les photographies, qui peuvent être complètement détrempées. Ce sont parfois des années de vie qui peuvent partir en fumée, en un rien de temps !

Comment savoir si mon terrain est en zone inondable ?

Vous souhaitez savoir si vous risquez de vous faire inonder ? Pour le savoir, il n’y a rien de mieux que d’aller vous renseigner directement auprès de votre préfecture ou votre mairie. En effet, celles-ci possèdent les documents où sont notifiées les différentes zones inondables.

De plus, vous pouvez d’ores et déjà regarder votre situation sur les deux sites suivants :

Z

Georisques : georisques.gouv.fr

Z

Infoterre : infoterre.brgm.fr

Millions de français sont exposés au risque inondation.

%

du territoire français est exposé au risque inondation.

Qu’est-ce qu’une zone inondable ?

Une zone inondable, qu’est-ce que c’est ? Comme son nom l’indique, il s’agit d’une zone qui a été inondée de manière récurrente, exceptionnelle ou accidentelle. Mais plus précisément, c’est une zone délimitée, qui a été recouverte par les eaux à un instant T.

Il existe deux sortes de zones inondables bien distinctes :

Notons également qu’il existe plusieurs facteurs qui font en sorte qu’une zone soit identifiée comme étant inondable :

Différences entre inondation exceptionnelle et inondation accidentelle

La différence entre une inondation exceptionnelle et une inondation accidentelle est tout simplement son degré de prévision. En effet, une inondation dîtes exceptionnelle est prévisible, puisqu’elle arrive, par exemple, tous les dix ans. En revanche, une inondation dîtes accidentelle n’est pas prévisible. Si nous prenons l’exemple du Tsunami, ce dernier n’arrive pas tous les dix ans. Il n’est donc pas prévisible.

Qu’est-ce qu’un atlas des zones inondables ?

Repères de crues de la Vilaine – Ces repères font référence au Plus Hautes Eaux Connues (PHEC).

L’Atlas des Zones Inondables est un document réalisé par les services de l’Etat, qui permet de connaître les évènements historiques liés aux inondations d’une zone et de montrer les caractéristiques des différentes crues.

Les atlas prennent également une référence en termes de crue. En effet, il s’agit soit de la crue centennale, soit de la plus forte crue, si cette dernière est plus élevée.

Il est également important de noter qu’un atlas des zones inondables doit permettra a l’Etat de connaître les différentes zones inondables qui est présentes dans le pays. Cela permettra donc a l’Etat et aux mairies de pouvoir aménager leur territoire, en fonction des zones inondables présentes.

Toutefois, l’AZI n’a pas de caractère réglementaire.

Comment se réalise un atlas des zones inondables ?

Il est important de noter qu’il existe trois méthodologies bien distinctes pour réaliser un atlas des zones inondables.

=

La première méthodologie qu’il est possible de noter est par rapport à l’histoire du territoire. En d’autres termes, il s’agit de voir quelles sont les zones qui sont à risque, par rapport aux crues potentielles qui ont pu avoir lieu à un moment donné.

=

La deuxième méthodologie se fait avec l’hydrogéomorpholoique. En effet, il s’agit-là d’observer le terrain et ainsi prévoir les éventuelles zones qui peuvent être inondées.

=

La troisième méthodologie est d’utiliser des modélisations hydrauliques. Ces derniers permettront de créer des modèles hydrauliques en fonction des différents débits d’eau d’une rivière, par exemple

AZI de Saint-Jean de Braye

Carte de zonage règlementaire du PPRI de Tours

Qu’est-ce qu’un PPRI ?

Un PPRI est un plan de prévention de risques d’inondation. Les PPRI ont pour principal objet de réglementer l’occupation et l’utilisation du sol dans les zones à risque.

D’une part, le PPRI est un outil de cartographie qui permet de référencer les zones inondables par niveau de risque en utilisant des codes couleur (Rouge, bleu et vert).

D’autre part, le PPRI établit également toute une liste de réglementations à respecter en fonction de l’endroit où l’on se situe dans la zone géographique qu’il délimite.

Quelle différence entre une zone PPRI et une zone en AZI ?

Vous trouverez ci-dessous un tableau avec les principales différences entre les deux zones :