Que faire en cas de risques ?

 

 IL REVIENT À CHAQUE RIVERAIN DE SE PROTÉGER CONTRE LES INONDATIONS, SANS POUR AUTANT REPORTER SUR AUTRUI TOUTE AGGRAVATION DE LA SITUATION. NI L’ETAT, NI AUCUNE COLLECTIVITÉ TERRITORIALE, N’A L’OBLIGATION DE PROTÉGER LES RIVERAINS QUI VIENDRAIENT À S’EXPOSER AUX INONDATIONS. IL EST DONC IMPORTANT DE SE PREPARER AU RISQUE. CE GUIDE VOUS INDIQUE COMMENT LE FAIRE EN  5 ETAPES.

Etape 1 : s’informer

Pour faire face à une situation, il faut être renseigné à son sujet. Le lieu incontournable pour cela est la mairie. Rendez-vous sur place pour poser des questions.

  • Déterminez si un Plan de Prévention des Risques Inondation (PPRI) est mis en place pour le territoire de votre commune. Ce plan divise le territoire en différentes zones selon l’importance du risque. Il prescrit ensuite, selon les zones, des mesures de réduction de vulnérabilité des biens comme des travaux sur les bâtiments existants, des pratiques à appliquer ou des interdictions de construction.
  • Regardez le niveau de risque auquel votre maison est exposée et mettez en place les recommandations adaptées.
  • Renseignez-vous en consultant le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) de votre commune. Cet outil organise la stratégie qui sera adoptée par la commune pour affronter le risque d’inondation. Il indique les mesures prises par les autorités publiques en cas de danger sur le territoire.  Le document liste les itinéraires à privilégier, les moyens d’alerte, les centres d’hébergement temporaires où aller en cas d’évacuation.

 

De plus, vérifiez que vous êtes protégé au niveau des assurances. Assurez-vous d’être couvert par celles-ci en cas inondations, tant au niveau de l’immobilier qu’au niveau du mobilier.

 

Enfin, soyez vigilant avec la météo, en cas de danger rendez-vous sur la page VIGICRUE ET VIGILANCE METEO ou consultez l’un des sites suivants : Vigicrue, Météo FranceVigilance-meteo.

 

Etape 2 : préparer son habitation

Pour réduire la probabilité d’avoir des dégâts causés par une inondation il est important de préparer son habitat en conséquence. Cela passe par l’installation de dispositifs anti-inondations, l’adaptation du logement et le fait d’acquérir de bonnes pratiques. 

Installez des solutions de réductions de la vulnérabilité

 

Munissez-vous de protections contre l’inondation. Les volets anti-inondations, sacs de sable ou batardeaux peuvent être un excellent moyen d’empêcher l’eau d’entrer dans la maison.

Adaptez votre logement

Étudiez attentivement votre chauffage, votre installation électrique et vos revêtements de sol et de mur de manière à prévenir les risques.

Prenez les bonnes habitudes

Quelques réflexes simples permettent d’éviter de potentielles situations compliquées.

En savoir plus

  • Faites installer des volets ou portes anti-inondations. Il s’agit des dispositifs les plus simples d’utilisation, les plus fiables et les plus efficaces.
  • Si vous n’en avez pas, utilisez des solutions temporaires comme les batardeaux (planches empêchant l’eau d’entrer dans l’habitation) pour faire barrage à l’eau, à l’emplacement des ouvertures.
  • Les sacs de sable installés devant les orifices à risques restent une solution possible bien que moins rapide et performante.
  • Essayez d’installer les protections temporaires (comme les batardeaux et sacs de sable) en dehors de toute crise, pour ne pas avoir à découvrir leur mode d’installation et de fonctionnement dans la précipitation.
  • Prévoyez des parpaings pour surélever votre mobilier. Si l’inondation ne montre pas trop haut cela permettra de sauver plusieurs biens.
  • Installez des clapets anti-retour pour empêcher l’eau de remonter par les canalisations.
  • Vous pourriez également installer dans votre sous-sol une pompe 
de puisard.
En savoir plus

Au niveau du chauffage

  • Placez la chaudière hors d’atteinte d’eau ou scellez-la sur des appuis lestés.
  • Placez les centrales de ventilation hors d’atteinte d’eau et remontez les sources de ventilation basse.
  • Vérifiez la fixation et l’étanchéité de la cuve à fuel ou de la citerne à gaz et maintenez-les remplies.

Au niveau de l’installation électrique

  • Sécurisez les réseaux de gaz et d’électricité. Sachez où se situe le disjoncteur et/ou les robinets d’arrêt de ces réseaux
  • Prévoyez un réseau de distribution venant du plafond vers les prises de courant.
  • Faites vérifier l’étanchéité des raccordements EDF, GDF et France télécom.

Au niveau du revêtement du sol et du mur

  • Posez du carrelage ou des revêtements synthétiques hydrofuges.
  • Choisissez des matériaux hydrofuges pour les murs.
  • Assurez-vous que les descentes pluviales rejettent l’eau à une distance suffisante de la maison pour qu’elle s’écoule dans la direction opposée à celle-ci.
En savoir plus

  • N’entreposez pas vos documents importants au sous-sol. Conservez-les sur les étages supérieurs, ce qui les prémunira contre les inondations.
  • Mettez à l’abri les produits sensibles. Il s’agit des produits chimiques, d’entretien, et des médicaments, cela afin d’éviter toute contamination ou pollution. Placez toutes les substances dangereuses dans une zone ou une armoire étanche.
  • Préparez une zone de survie. Aménagez une zone de survie – située au-dessus du niveau atteint par la crue la plus haute constatée jusqu’à présent – située à proximité d’une voie de sortie (fenêtre, fenêtre de toit, trappe dans le toit…).
  • Placez dans cette zone un tissu de couleur vive, pour éventuellement vous signaler aux secours, et une corde de bonne longueur pour permettre une évacuation par le haut.

 

Les conseils du sinistré :

“Prenez des photos de tout ce que vous pouvez et sauvez les dans plusieurs espaces de stockage différents” 

Régis L.

Sinistré dans le loiret

Etape 3 : préparer ses papiers

En cas d’inondation, beaucoup de documents et biens sont perdus ce qui peut s’avérer très handicapant auprès des assurances et des services publics. C’est pourquoi il est utile d’anticiper la situation en rassemblant et en faisant des copies des papiers importants et de tous les documents familiaux ou personnels auxquels vous tenez tout particulièrement.

  • Pensez à vos papiers d’identité (carte d’identité, passeport, livret de famille, permis de conduire, carte grise…).
  • Sécurisez ce qui concerne votre santé (carnets de santé des enfants, carte vitale, radiographies…).
  • Occupez-vous de vos moyens de paiement et contrats divers (carte de crédit, chéquier, contrats d’assurance vie…)
  • Assurez-vous que vous avez mis à l’abri les documents relatifs à votre foyer : actes notariés, contrat d’assurance…

 

Parce que vous ne perdrez pas que des documents, pensez à conserver des justificatifs de l’existence de vos biens ainsi que les travaux effectués pour prévenir les risques de catastrophe.

  • Conservez vos les factures importantes (appareils photo numériques,  caméras, ordinateurs, meubles, appareils ménagers, bijoux…).
  • Prenez des photos de vos biens. Celles-ci pourraient  s’avérer très utiles en cas de dommages. Elles pourront vous servir de preuve en cas de sollicitation de votre assurance. Elles attesteront de l’ampleur des dégâts et des dégradations subis.
  • Faites des photographies des travaux de prévention entrepris ainsi que des solutions utilisées pour faire face  à la montée de l’eau.

 

Etape 4 : définir un plan d’urgence

Toutes les habitations à risque devraient avoir un plan d’urgence. En effet, il permet de savoir ce qu’il faut faire en cas de montée des eaux. Il est possible que vous ne soyez pas ensemble lorsqu’une inondation surviendra. Pensez-y !

Si une urgence survenait, premièrement réfléchissez à ce qui pourrait arriver et ce que vous devriez faire selon l’endroit où vous pourriez vous trouver : maison, école, travail, transport, club de sport… Pensez aux actions à mettre en place pour vous mettre à l’abri ou évacuer. Écrivez votre plan et réalisez-le une fois par an avec toute la famille. Assurez-vous que chaque membre de la famille sache ce qu’il doit faire et ait une copie facilement accessible.

     

    • Faites la liste de tout ce qu’il faudra monter à l’étage, dans  le cas où les autorités publiques donneraient la consigne de rester dans les étages supérieurs des logements.

     

    • En cas d’évacuation, renseignez-vous auprès de votre mairie sur les lieux d’accueil et les itinéraires pour y parvenir.

     

    • Faites la liste de ce qu’il faut emporter, notez bien où vous pourrez les récupérer, et envisagez les dispositions à prendre pour vos animaux de compagnie.

     

    • Rangez les documents importants dans des contenants imperméables à l’eau.

     

    • Désignez une personne qui vit à l’extérieur de votre région avec qui vous communiquerez en cas d’urgence.

     

    • Sécurisez vos objets de valeurs et vos affaires personnelles. Stockez-les dans un endroit situé à l’abri de l’inondation, dans un étage supérieur par exemple. 

     

    • Préparez un kit d’urgent (médicaments, papiers d’identité, lampe de poche etc.), comme détaillé ci-dessous.

    Etape 5 : préparer un kit d’urgence

    En situation d’urgence, il vous faudra certains objets de base. Il est possible que vous deviez faire face de manière prolongée à une panne d’électricité et une absence d’eau courante. Soyez capable de vivre de manière autonome pendant au moins 3 jours.

    Vous avez possiblement déjà certains des articles nécessaires, entre autres, une lampe de poche, une radio à piles, de la nourriture et de l’eau. Ce qui compte, c’est que ces articles soient bien ordonnés et faciles à trouver. Seriez-vous capable de trouver votre lampe de poche dans le noir?

    Veillez à ce que votre kit soit facile à transporter (dans un sac à dos, un sac de voyage ou une valise sur roulettes), et mettez-le dans un endroit facile d’accès, comme la penderie de l’entrée. Assurez-vous que tous les membres de votre famille savent où il se trouve.

    Vous trouverez ci-dessous une liste d’objets et articles de première nécessité pour faire face à une situation d’urgence. Regroupez-les et placez-les dans un endroit facile d’accès. 

    Eau

    au moins deux litres d’eau par personne et par jour

    Outils de base

    Couteau de poche multifonction, ouvre-boîte…

    Nourriture de secours

    consommant peu d’eau : barres énergétiques, fruits secs, conserves, petits pots pour bébé, etc.

    Trousse médicale

    de premiers soins : bandelettes, alcool, sparadrap, paracétamol, antidiarrhéique, produits hydroalcooliques pour mains, etc. ainsi que vos médicaments de traitement en cours ou l’équipement pour les personnes ayant des besoins particuliers

    Un double des clés de maison

    pour éviter d’avoir à les chercher et risquer de laisser sa porte ouverte ou de se retrouver bloqué dehors ensuite

    Un double des clés de voiture

    pour éviter de les chercher, ou de les oublier et perdre du temps en cas d’évacuation par route

    Lampe de poche

    avec deux jeux de piles de rechange ou bien une lampe sans pile à manivelle (dynamo)

    Bougies

    avec allumettes ou briquet

    Radio

    avec piles ou batteries, ou bien une radio sans pile à manivelle – les autres moyens de communication risquant d’être coupés.

    Vos papiers d’identité

    ainsi qu’une photocopie de vos papiers d’identité

    Téléphone portable

    avec batterie chargée

    Argent liquide

    par exemple des billets de 10 € et de la monnaie

    Pensez également à :

    • Des vêtements et chaussures de rechange (dont des bottes et des imperméables)
    • Du papier hygiénique et un essentiel d’hygiène personnelle
    • Des sacs de couchage ou des couvertures de survie
    • Des jeux divers : cartes, dés, dominos, etc. Si la situation devait durer, cela permettrait de passer le temps
    • Un sac plastique pour protéger les objets de valeur et les papiers importants
    • Une copie de votre plan d’urgence et les coordonnées des personnes à contacter
    • Un réchaud au gaz