sinistrés aude

Entre Région, Département, commune et Etat, près de 938 000 € à mobiliser pour les préfabriqués destinés à accueillir les écoliers de l’Aiguille.

La Région a voté 122 000 € pour aménager les terrains qui accueilleront les préfabriqués pour les écoliers de l’Aiguille et 210 000 € pour sécuriser le barrage communal.

Fin février, c’est une nouvelle fois aux inondations de l’Aude que la Région Occitanie s’est consacrée, avec une délibération de la commission permanente inscrite dans le cadre du plan de soutien exceptionnel pour l’Aude voté en novembre 2018. Au programme, une délibération permettant l’octroi de deux subventions sur des dossiers symboliques.

Le premier, avec l’octroi de 122 000 € à la commune de Trèbes. Une somme identique à celle engagée par le Département, destinée à l’aménagement, la sécurisation et la viabilisation du terrain du Cosec voué à accueillir les préfabriqués consacrés aux élèves de maternelle et de primaire de l’Aiguille. Une école dévastée par l’Aude, dont les 151 élèves sont aujourd’hui pris en charge aux Floralies et dans le collège Gaston-Bonheur. Alors que l’Etat sera aussi à l’oeuvre pour l’aménagement, avec 200 000 €, la location des préfabriqués et du mobilier reposera sur quatre acteurs : l’Etat, de nouveau, pour financer la première année de location (131 000 € à partir d’avril 2019) ; la commune de Trèbes, pour la 2e voire la 3e année de location, avec le démontage (296 000 € au plus) ; le Département et l’association des maires, pour le mobilier des deux écoles (66 000 €).

Risques très importants de rupture de ce barrage

Une coopération également engagée pour le 2e dossier objet d’une délibération de la commission permanente de la Région. Il ne s’agit pas là de dommages causés par les inondations du 15 octobre. Mais bien de la volonté d’éviter le pire, si un tel phénomène devait se reproduire : voilà l’objet des 210 000 € alloués pour le confortement du barrage communal de Cenne-Monestiès. Un équipement à la “structure dégradée”, qui nécessite 1,4 million d’euros de travaux. Une urgence puisque “l’épisode cévenol du 15 octobre 2018 a mis en évidence les risques très importants de rupture de ce barrage fragilisé, menaçant directement 4 communes en aval (Carlipa, Saint-Martin-le-Vieil, Raissac-sur-Lampy et Alzonne)”. De quoi justifier l’engagement régional, auquel s’ajoutent les 280 000 € déjà votés par le Département, et les 800 000 € débloqués par l’Etat.

Antoine Carrié

SOURCE : L’indépendant

https://www.lindependant.fr/2019/03/11/inondations-dans-laude-la-region-au-chevet-de-lecole-de-trebes-et-du-barrage-de-cenne-monesties,8061826.php